BAM !
Bibliothèque Associative de Malakoff
POURQUOI DIRE NON AU COMPTEUR LINKY ?
Categories: Évenements

Linky est le nouveau compteur électrique qu’ERDF/ENEDIS veut nous imposer. Ce compteur injecte en permanence de fortes radiofréquences CPL (courant porteur en ligne) de 63 000 à 95 000 hertz dans les circuits électriques, se superposant au 50 hertz de l’électricité. Or, les installations dans les habitations des usagers, circuits et appareils électriques, ne sont pas prévus pour cela.

Linky est à l’origine d’incendies

Les incendies de compteurs Linky se comptent chaque année par dizaines, démontrant l’inadaptation de ce compteur et sa dangerosité : Enedis recrute des poseurs non qualifiés.

Linky provoque des pannes récurrentes

et la mise hors service d’appareils électriques (ordinateurs, télévisions, chauffages, ballons d’eau chaude…) ainsi que des coupures générales inexpliquées. Or, dans ses conditions générales de vente, ERDF/ENEDIS dégage toute responsabilité en cas de panne et d’incendie.

De plus, toutes les assurances ont exclu des garanties « les dommages de toute nature causés par les champs et ondes électromagnétiques ».

La société EDF ASSURANCES est une société de courtage d’assurances et non pas une compagnie d’assurance. En aucun cas elle n’a indemnisé, ni n’indemnisera, quelque préjudice que ce soit, ni ne pourra jamais être condamnée par aucune juridiction à indemniser un sinistre.

Linky porte atteinte à notre vie privée

Avec ce compteur, ERDF/ENEDIS va collecter nos données personnelles pour les revendre en tant qu’opérateur du Big Data (qui entraîneront sollicitations systématiques et ciblées pour acheter les derniers appareils ménagers, par exemple). Certains politiques et prospectivistes vantent même l’intérêt de cette technologie qui pourrait permettre de rationaliser (autant dire rationner !) nos consommations par des systèmes de pénalités dissuasives et de surfiscalité.

Bien que la loi fasse obligation de consentement préalable à l’utilisation des données personnelles, ENEDIS n’a jamais proposé aucun document dans ce sens aux usagers. C’est une violation de la vie privée. Avec Linky, ERDF/ENEDIS se permettra d’arrêter à distance nos appareils électriques lors des pointes de consommation, notamment le ballon d’eau chaude et les radiateurs électriques.

Linky coûte cher

Un gaspillage de 7 milliards d’euros pour installer 35 millions de compteurs dans toute la France qui devront être remplacés dans 10 à 15 ans. Ce coût exorbitant contrevient aux directives européennes qui prévoient que les compteurs « communicants » de type Linky ne doivent être déployés que si cela est « financièrement raisonnable. » La relève des compteurs se fera à distance, entraînant la suppression de milliers d’emplois.

Linky provoque l’augmentation de nos factures

Consommation : le mode de calcul du comptage génère de la surfacturation (les Kva remplacent les Kwh), soit 10 % à 20 % en plus pour les appareils domestiques avec moteur : réfrigérateur, aspirateur, lave-linge, lave-vaisselle, robots ménagers, sèche-cheveux, rasoir électrique, perceuse, tondeuse, ventilateur, etc.

Abonnement : il est constaté que le compteur disjoncte régulièrement. L’usager se trouve alors dans l’obligation de souscrire un abonnement plus coûteux (puissance supérieure).

Compteur : contrairement aux dires d’ENEDIS, Linky n’est pas gratuit, il est financé par les usagers au travers de la taxe CTA (Contribution tarifaire d’acheminement).

De nombreux usagers ont vu augmenter leur facture du simple au triple sans raison. Et les factures impayées se solderont par une coupure immédiate de l’électricité chez l’usager.

Linky porte atteinte à la santé

Le nombre de gens malades du fait des ondes électromagnétiques ne cesse d’augmenter. En France, nombreux sont les témoignages de personnes en souffrance suite à l’installation de ce compteur.

A l’échelon international, différents rapports scientifiques établissent clairement un lien entre l’installation des compteurs communicants et l’apparition de nombreux symptômes d’électrosensibilité : insomnies, maux de tête, troubles de la concentration, nausées, vertiges, troubles de la mémoire… De plus, les fréquences « CPL » émises sont classées « potentiellement cancérigènes » par le CIRC (Centre international de recherche contre le cancer). Et Linky nécessite l’implantation de 740 000 antennes relais supplémentaires (concentrateurs), sur les transformateurs d’ERDF situés à hauteur d’homme, exposant la population à une forte augmentation de la pollution électomagnétique.

Le Canada et la Californie démontent déjà ces compteurs suite aux problèmes de santé qu’ils ont provoqués chez les usagers.

Droit au refus

L’Allemagne, où les énergies renouvelables sont bien plus développées qu’en France, a renoncé à la généralisation des compteurs communicants.

Dans sept états européens (Allemagne, Belgique, Lettonie, Lituanie, Portugal, République tchèque et Slovaquie) les études coût/bénéfice ont été négatives. Tous ces pays ont rejeté le déploiement du compteur communicant.

L’Angleterre laisse la liberté de choix au consommateur.

En France, les conseils municipaux de 440 communes ont voté une délibération, un arrêté ou un vœu, concernant le refus de Linky.

La mise en place de ce compteur bafoue notre droit au refus : de part les textes en vigueur émanant du Parlement européen ou de la législation française, l’installation du compteur Linky ne revêt pas un caractère obligatoire. Malgré les oppositions des usagers signifiées par lettres recommandées avec AR, la pose de ces compteurs est imposée de façon systématique.

Contrairement aux affirmations d’ENEDIS, la notion d’obligation d’installer un compteur au domicile d’un particulier comme d’une entreprise n’a jamais existé.

Intimidations, harcèlements verbaux ou téléphoniques, violations de domicile sont des actes délictueux commis au quotidien par ERDF/ENEDIS et leurs poseurs au niveau national. Ils sont très rarement sanctionnés par les autorités qui ont pourtant toute latitude pour le faire. Les méthodes de ces sociétés sont indignes d’entreprises agissant en délégation de service public.

L’histoire nous a montré que, malheureusement, les scandales sanitaires ne sont souvent révélés que lorsque le mal a été fait et que de nombreuses personnes y ont laissé leur santé, voire leur vie. C’est pourquoi il semble important aujourd’hui d’en tirer les leçons avant qu’il ne soit trop tard.

Les citoyens sont mis devant le fait accompli : c’est la négation même d’un système démocratique.

Nous vous invitons à rejoindre la résistance aux côtés des communes et des dizaines d’associations. Signez la pétition et transmettez-là à vos amis, nous sommes tous concernés.

SIGNER LA PETITION