BAM !
Bibliothèque Associative de Malakoff
06/04 – Notes et morceaux choisis
Categories: Évenements

BookReaderImages

 

Mercredi 6 avril, 19h00 à la BAM.
Rencontre de Bertrand Louart, auteur du bulletin Notes et Morceaux Choisis et contributeur du site Sniadecki,.

Notes & Morceaux Choisis est né en 1998, c’est un Bulletin critique des sciences, des technologies et de la société industrielle.[…] Les deux premiers numéros – alors simples « feuilles » de quelques pages photocopiées à une centaine d’exemplaires et distribuées gratuitement de la main à la main –, ne prétendaient pas nécessairement avoir de suite ; ils évoquaient un certain nombre de thèmes (la destruction de l’autonomie du vivant par les OGM et le scientisme ambiant, et l’éthique de la peur qui paralyse l’imagination et la critique) portés par l’actualité et auxquels mon parcours m’avait rendu attentif. Ayant fait quelques années auparavant l’expérience du dogmatisme, du conformisme et, pour tout dire, du néant de la pensée dans l’enseignement des sciences à l’université, je venais d’abandonner mes études officielles en la matière pour les poursuivre officieusement à ma manière, si bien que le moment me semblait opportun pour articuler la critique sociale et la critique scientifique.

La fraction radicale du mouvement d’opposition aux OGM s’étant par la suite en partie définie comme « anti-industrielle », avec l’ambition de relancer la critique sociale en mettant au jour le rôle jusque-là trop négligé de la technologie et de la technoscience dans l’aliénation moderne, les numéros trois, quatre et cinq – ce dernier prenant le sous-titre de Bulletin critique des sciences, des technologies et de la société industrielle – se sont donné pour but d’alimenter ce débat en l’ouvrant à l’histoire et à l’analyse du rôle des sciences et des techniques.

Texte de présentation du site Sniadecki : Notre petite équipe d’obscurantistes notoires se propose donc de faire ici une chronique du scientisme ordinaire et de mettre à disposition des textes plus ou moins inédits pour susciter la réflexion autour de ce thème et de quelques autres connexes, notamment la critique de la société capitaliste et industrielle dont la technoscience est devenue la religion officielle…

Il va sans dire – mais cela va tout de même mieux en le disant – que nous nous situons sur le terrain du matérialisme épistémologique. A savoir que nous nous efforcerons, dans nos explications et nos critiques, de ne faire intervenir aucun phénomène surnaturel, aucune force mystérieuse ou inconnaissable, et moins encore la volonté ou la puissance divine. Nous essaierons en outre, contrairement à beaucoup de scientifiques, de ne pas nous payer de mots (complexité, émergence, etc.) en tentant de définir et de préciser ceux que nous emploierons.

Comments from Mastodon: