BAM !
Bibliothèque Associative de Malakoff
16/12 – 20h – projection – « Le Vent de la Révolte »
Categories: Évenements

Pico y Pala vous invite à venir en parler autour de la projection-débat :

Quelques jours après l’achèvement des négociations sur le réchauffement climatique, la BAM vous propose une projection du film « Le Vent de la Révolte », suivie d’une discussion avec son réalisateur Alèssi Dell’Umbria.

« Le Vent de la Révolte » est un film documentaire engagé sur les communautés indigènes bouleversées par l’industrialisation de parcs éoliens dans l’Isthme de Tehuantepec au Mexique. Sur place, les populations se mobilisent pour la défense de leur territoire, pour préserver leurs modes de vie. Au travers de la rencontre avec des personnages impliqués dans le conflit, pêcheurs, paysans, croquis d’une situation qui pointe les dérives des accords de Kyoto.

vdlr

Ça se passe au Sud du Mexique, dans l’Isthme de Tehuantepec. Une vaste plaine parsemée d’immenses lagunes, occupée par des populations indigènes, que des multinationales de l’éolien sont en train d’investir. Près de 800 éoliennes y sont déjà en activité, à terme le projet est d’en implanter 5000, transformant l’Isthme en parc mono-industriel, le plus grand site éolien de tout le continent américain.

Les communautés indigènes se retrouvent devant le fait accompli, dépossédées de leurs territoires et confrontées à des nuisances écologiques inattendues, tenues à l’écart de décisions qui vont pourtant entraîner des conséquences irréversibles sur leur mode de vie : aucune consultation publique, aucune étude sur les conséquences, tout se joue en secret entre des élus notoirement corrompus et les compagnies multinationales. Des vigiles en uniforme interdisent désormais l’accès à des terres auparavant communes, des pistoleros menacent les opposants, des campagnes de calomnie médiatique et de répression policière se multiplient à leur encontre : l’énergie propre s’impose par des procédés plutôt sales…

Le gouvernement mexicain n’en a cure, qui récupère dans cette affaire des bons carbone. Quand à l’électricité produite par ces champs éoliens, elle n’est nullement destinée à la consommation locale mais à d’autres multinationales, agroalimentaires comme Coca-Cola, Heineken, ou de grande distribution comme Wal-Mart, Soriana… Pour comble, les multinationales qui s’approprient peu à peu l’Isthme sont espagnoles, ce qui réveille de douloureux souvenirs dans cette antique terre de rebéllion…

Comment les indigènes résistent à ce qu’ils ressentent comme une autre invasion coloniale, et au nom de quelle vision du monde irréductible aux critères de rentabilité occidentale, voilà ce que ce que raconte « Le Vent de la Révolte ».

 

La projection sera suivie d’un débat avec Alessi.
Buffet auberge espagnole.
Participation libre.

 

PICO Y PALA, un collectif de diffusion du cinéma engagé argentin et latino-américain

PS : l’atelier d’artivisme qui se tient habituellement le mercredi soir est exceptionnellement déplacé au mardi 15 décembre.