BAM !
Bibliothèque Associative de Malakoff
Sur les traces de Günther Anders

Sur les traces de Gunther Anders

Pour une philosophie politique critique issue de la critique radicale du capitalisme

 

Orientation du séminaire :

La critique d’un ordre social et politique a besoin d’une perspective pour parvenir à problématiser les analyses ; le seul point de vue qui vaille en ces domaines, c’est celui de l’émancipation humaine. Mais outre que le gigantesque effondrement de la civilisation capitaliste en cours (et qui traverse chacun d’entre-nous !) complique le travail critique, n’oublions pas que le ciel s’était déjà considérablement assombri depuis la fin de « la guerre de trente ans » (1914-1945)1.

Cet état des choses actuel est aussi le résultat des reniements, des défaites, de l’invasion néolibérale et d’une forme de servage inédite dans l’histoire de l’humanité2. Comme à cet « héritage » s’ajoute le fait que l’Université3 a été progressivement mise au pas depuis plusieurs décennies, la critique n’a souvent plus de points d’appui, plus de repères, évitant même soigneusement de développer toute problématique d’ensemble4. Or, faute de celle-ci et d’un horizon d’émancipation, le devenir catastrophique de ce monde – qu’il ait pour origine des activités industrielles, nucléaires ou financières – s’est invité dans tous les aspects de nos vies pour nous rappeler « le peu d’avenir que contient le temps où nous sommes »5. À défaut d’une critique ad hoc, ce pourrait être un retour salutaire à la matérialité, à la réalité, de ce que nous vivons, à condition de ne pas la fuir. Mais la première question qui surgit de ce bref tableau, c’est évidemment « Comment nous en sommes arrivés là » ?

1 Ce qui a consisté par exemple, à faire de Sartre le philosophe de la Liberté et de l’engagement et de Heidegger le philosophe critique de la « modernité ».

2 Y. Dupont, L’université en miettes. Servitude volontaire, lutte des places et sorcellerie, Paris, L’Echappée, 2014.

3 Jean-Pierre Lebrun, La condition de l’homme n’est pas sans conditions, Paris, Denoël, 2010, p. 23.

4 Référence au merveilleux livre de Baudouin de Bodinat, La vie sur terre. Réflexions sur le peu d’avenir que contient le temps où nous sommes, Tomes 1 et 2, Ed. L’Encyclopédie des Nuisances, 2008.

5 Référence au merveilleux livre de Baudouin de Bodinat, La vie sur terre. Réflexions sur le peu d’avenir que contient le temps où nous sommes, Tomes 1 et 2, Ed. L’Encyclopédie des Nuisances, 2008.

 

 

Calendrier :

Première séance, le 1er février 2017 :

– Avec Auschwitz-Birkenau et Hiroshima-Nagasaki (des crimes contre l’humanité et un biocide d’un genre nouveau), 1945 est le début d’une nouvelle ère[1]. Est-ce l’ultime phase de la civilisation capitaliste ?

Deuxième séance le 8 février 2017 :

– Avec Auschwitz-Birkenau et Hiroshima-Nagasaki (des crimes contre l’humanité et un biocide d’un genre nouveau), 1945 est le début d’une nouvelle ère[1]. Est-ce l’ultime phase de la civilisation capitaliste ?

Troisième séance le 1er mars 2017 :

– Le nucléaire ne peut se comprendre qu’en le replaçant dans l’histoire longue du capitalisme thermo-industriel.

Quatrième séance, le 8 mars :

– Nucléaire suite.

Cinquième séance, le 29 mars :

– L’eugénisme ne fut pas seulement une entreprise systémique d’épuration ethnique de l’Humanité. Ce fut surtout une transgression du meurtre de masse légitimée par le mode de connaissance scientifique.

Sixième séance, le 19 avril :

– L’eugénisme ne fut pas seulement une entreprise systémique d’épuration ethnique de l’Humanité. Ce fut surtout une transgression du meurtre de masse légitimée par le mode de connaissance scientifique.

Septième séance, le 10 mai :

– Tout régime politique d’exception ne peut perdurer que grâce à l’intériorisation majoritaire de son « imaginaire instituant ». L’emprunt à Lacan des catégories de Réel, Symbolique et Imaginaire présente un intérêt important dans l’analyse du capitalisme.

Huitième séance, le 31 mai :

– Quelle est l’axiologie à l’œuvre dans le mode de connaissance scientifique ? Pourquoi cela suppose-t-il une désubstantialisation du vivant et une transgressivité mortifère qui a catalysé le capitalisme thermo-industriel ?
– En quoi les concepts ou notions de « totalitarisme démocratique », de « dispositifs à trois cent soixante degrés », de « stratégie du choc », de « misérable circularité des raisons de vivre » et « d’érotisation panoptique de la mort » permettent de rendre compte du capitalisme actuel qui fait des critiques radicaux « des porteurs de secrets ».

Séance Bilan, le 14 juin à 19h30.

 

Les séances commencent à 19h30 précises,
ouverture des locaux dès 19h.

 

 

Pour chaque séance, retrouvez ici les documents préparatoires et autres informations

Mercredi 1er février 2017 :

– Introduction du séminaire.

– En 1945, une nouvelle ère du capitalisme et de l’histoire du monde s’est ouverte.

Documents préparatoires (téléchargeables) :

I. Une autre histoire du projet Manhattan.

II. Dans les coulisses du crime contre l’Humanité.

III. Le négationnisme nucléaire.

IV. La mise en scène politique du négationnisme nucléaire.

Filmographie :

– Kenichi Watanabe, La face cachée d’Hiroshima, 2011.

– Marc Petit Jean, Blessures atomiques, 2006.

Renzo Kinoshita, Pikadon, 1988.

Isao Hashimoto, 1945-1998, 2003.

Réécouter la séance du 1er février :
Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :


Mercredi 8 février 2017 :

Nous continurons à examiner le Manhattan Project et ses conséquences de tous ordres.

Documents préparatoires (téléchargeables) :

I. Une autre histoire du projet Manhattan.

II. Dans les coulisses du crime contre l’Humanité.

III. Le négationnisme nucléaire.

IV. La mise en scène politique du négationnisme nucléaire.

Réécouter la séance du 8 février :

 

Mercredi 1er mars 2017 :

– Suite des séances précédentes : le nucléaire ne peut se comprendre qu’en le replaçant dans l’histoire longue du capitalisme thermo-industriel.

Documents préparatoires (téléchargeables) :

I. Mais que sont devenus les nuages radioactifs.

II. Les conclusions de la commission parlementaire indépendante.

Réécouter la séance du 1er mars :


Mercredi 8 mars 2017 :

– Suite des séances précédentes : le nucléaire ne peut se comprendre qu’en le replaçant dans l’histoire longue du capitalisme thermo-industriel.

Réécouter la séance du 8 mars :

 

Mercredi 29 mars 2017 :

– L’eugénisme ne fut pas seulement une entreprise systémique d’épuration ethnique de l’Humanité. Ce fut surtout une transgression du meurtre de masse légitimée par le mode de connaissance scientifique.

Documents préparatoires (téléchargeables) :
A. PICHOT L’eugénisme extraits fév 2017.

Réécouter la séance du 29 mars :

 

 

Mercredi 19 avril 2017 :

– L’eugénisme ne fut pas seulement une entreprise systémique d’épuration ethnique de l’Humanité. Ce fut surtout une transgression du meurtre de masse légitimée par le mode de connaissance scientifique.

Documents préparatoires (téléchargeables) :

André Pichot, introduction de La société pure : de Darwin à Hitler, Flammarion, 2000.