BAM !
Bibliothèque Associative de Malakoff
7/5 – Débat : «L’aménagement du territoire, destructeur du climat»
Categories: Évenements

Le jeudi 7 mai à 19h, à la B.A.M.

 

Débat « L’aménagement du territoire destructeur du climat »

SebastienMarchalClimatSocial

La mascarade des négociations climatiques

La crise écologique globale, redevable aux activités humaines, ne cesse de s’aggraver. Sa manifestation principale est le réchauffement climatique, qui est en train de s’emballer sans espoir de retour. Cet aspect de la crise, et bien d’autres (menace nucléaire, épuisement des sols, pollutions croissantes de l’air, des nappes phréatiques et des océans, disparition accélérée de la biodiversité et des ressources), sont les conséquences du capitalisme et du productivisme. Dans sa course à la croissance et au profit, ce système détruit tous les équilibres naturels, comme il détruit les hommes et les femmes par l’exploitation, la mise en concurrence, le travail aliénant, et les nombreuses oppressions qui l’ont toujours accompagné: racisme, sexisme, impérialisme.

Les négociations internationales sur le climat sont menées par les mêmes gouvernements qui régulent le système capitaliste, plus que jamais à l’écoute des multinationales, et qui sont donc responsables de la crise écologique. Leur logique est contraire aux intérêts des écosystèmes. La COP21 qui se tiendra à Paris/Le Bourget en décembre 2015 en sera une nouvelle illustration. Pour notre part, nous n’en attendons rien. Les solutions à la crise climatique ne peuvent venir de ceux qui la créent.

L’aménagement du territoire destructeur du climat

Pourquoi parler de Territoire quand on évoque les dérèglements climatiques ?

Aujourd’hui le territoire mondial est dominé par la mégamachine industrielle. C’est un enchevêtrement de réseaux contrôlés par les multinationales et les états, c’est une organisation de la séparation entre les gens, qui donne le sentiment que l’homme est débordé par la technique.

Face à cela, des luttes autour des territoires, de la relocalisation, se développent, notamment avec les ZAD : refus de l’État et de la mainmise des entreprises, volonté de s’incarner dans la défense d’un lieu, de son équilibre écologique, de la biosphère en somme.

Des luttes pour les territoires ruraux, mais aussi en ville, à l’exemple de la Coordination pour la solidarité des Territoires d’Ile-de-France (COSTIF) et de la défense des quartiers populaires.

L’aménagement du territoire, les transports, le pétrole et son monde constituent l’essentiel des émissions des gaz à effet de serre. Partir du territoire revient à remettre en cause la logique de la concurrence mondiale non territorialisée et la situation catastrophique dans laquelle nous sommes.

Poser la question ainsi revient à critiquer les aménagements actuels : les Grands projets toujours plus dévoreurs de terres agricoles, toujours plus inutiles, les métropoles intégrées dans l’économie- monde, alors qu’il faudrait s’en déconnecter et intégrer la problématique de la destruction de la biosphère dans la ville.

C’est autour de ces questions que le Forum de l’Écologie Radicale vous invite à échanger, en présence de :

  • Jade Lindgaard, jounaliste à Médiapart, promotrice des Toxic Tours, balades urbaines visant à rendre visibles les lieux de pollution de Seine-Saint-Denis et à proposer des alternatives. Également auteure de « Je crise climatique, la planète, ma chaudière et moi » (La Découverte, 2014)
  • Thierry Paquot, philosophe urbaniste, professeur à l’Institut d’Urbanisme de Paris, auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont le dernier en date « Désastres urbains, les villes meurent aussi » (La Découverte, 2015).
  • Joel, membre du collectif francilien de soutien à Notre-Dame des Landes et de l’équipe d’animation de la Bibliothèque Associative de Malakoff.

Le Forum de l’écologie radicale

Le Forum de l’écologie radicale est un réseau de militant-e- s, riche de sa (bio)diversité (décroissance, écologie sociale, écologie libertaire, éco socialisme). Il met en avant une vision radicale de l’écologie, pour laquelle un changement profond de nos modes de vie et des institutions est nécessaire. Tout au long de l’année 2015, nous organisons un cycle de rencontres centrées sur la préparation de la mobilisation en vue de la conférence climat, réunissant des membres de collectifs, d’associations, de syndicats,d’organisations politiques, et des personnes non encartées.

Comments from Mastodon:


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.